Réforme des retraites : qu’en est-il pour les indépendants ?

Le gouvernement a lancé, depuis décembre 2019, la réforme du système de retraite afin d’uniformiser tous les dispositifs actuellement en vigueur. En effet, il existe dans la catégorie des salariés et cadres des entreprises publiques et privées de très nombreux systèmes qui, au final, lors de la prise de la retraite, donnent des avantages très différents, même en cas de cotisations et de carrières identiques. Il en est de même pour les indépendants et pour les conjoints collaborateurs, mais également pour les professions libérales, les agriculteurs et les artisans. En effet, le texte de loi prévoit de rapprocher le système des indépendants de celui des autres catégories, ce qui n’est pas s’en créer une certaine inquiétude de la part des intéressés.

Vers un régime universel

Réforme des retraitesLa refonte des systèmes de retraite est un sujet sensible pour toutes les corporations et pour tous les types d’activité. Mais cette réforme a pour but premier d’uniformiser les systèmes, trop disparates et qui au final aboutissent à des droits également différents au moment de la retraite. Cette uniformisation qualifiée de “mise en place de modalités douces de convergence” par le Premier Ministre doit, grâce à un calendrier précis de mise en place, aboutir à un système universel.

Ce système est basé sur l’alignement des taux de cotisations. Ce taux uniformisé devrait s’élever à 28,12 % pour tout le monde ce qui représente une hausse de presque 4 % pour les indépendants, mais également pour toutes les professions libérales. Leur taux étant actuellement de 24,75 %. Le taux unique de 28,12 % ainsi défini, s’appliquera sur les salaires jusqu’à un plafond de la sécurité sociale établi à 3300 € mensuel ou 40 000 € annuel. Au-delà de ces montants, le taux de cotisations baissera à 12,94 %, entre un et trois plafonds de la sécurité sociale. Au-delà des ces trois plafonds le taux sera réduit à 2,81 %.

La mise en place de la mesure pour les indépendants

Afin d’accompagner les indépendants lors de la mise en place de la réforme, il a été prévu dès 2020 une baisse de l’assiette pour les cotisations des indépendants. De plus, il a été fixé une période de quinze ans afin d’atteindre l’objectif final, pour lisser au mieux l’augmentation prévue applicable aux indépendants et professions libérales.

Lors de l’annonce des ces nouvelles mesures, concernant la réforme des retraites, les indépendants ont exprimé leurs craintes non seulement du fait de l’augmentation des cotisations, mais également sur le sujet des réserves financières accumulées. Depuis 2013, les indépendants, dans le cadre des versements pour la retraite complémentaire, ont accumulé un montant qui s’élève à plus de 18 milliards d’euros. En effet, il était prévu dans les divers scénarios de mise en place du nouveau système de retraites de verser ces sommes au FDU (Fonds de Réserve Universel). Toutefois, il semble que soit plutôt retenue la décision de conserver cette somme pour pallier les problèmes économiques graves ou liés à un déséquilibre démographique.

Toutefois, une mesure plus rassurante pour les indépendants vise à fixer un taux minimum de 85 % du SMIC, véritable garantie d’une retraite minimum au lieu de 75 % actuellement.